Actus

Licence référenceur- rédacteur web de Mulhouse : l’avis de Maryama

Cette semaine, nous nous penchons sur la licence référenceur-rédacteur web de Mulhouse ! Passée sur les bancs de cette fameuse formation en 2012, Maryama nous fait part de son expérience. Témoignage.

 

 

 

Bonjour Maryama ! Quelques mots pour te présenter ?

Bonjour ! Je suis Maryama, j’ai 27 ans, issue de la génération Y, je suis passionnée par le web, et le développement à mes heures perdues. 

Quel a été ton parcours avant d’intégrer la licence référenceur ?

J’ai effectué un BTS Marketing et Commerce International au Luxembourg.

Pourquoi l’avoir choisie ?

En deuxième année de BTS, j’avais longuement étudié le marketing 2.0. Mon choix s’est conforté plus tard en effectuant mon stage chez Editus (filiale des Pages Jaunes) où j’ai pu découvrir pour la première fois Google AdWords et l’analytics Xiti.

La sélection t’a-t-elle paru difficile ?

Non, pas vraiment. Après avoir envoyé mon dossier (dans les délais ;) ), j’ai été convoquée pour passer un test de culture générale, puis un entretien à l’oral avec quelques intervenants de la licence.

Quel cours t’as particulièrement marqué, et pourquoi ?

C’est difficile de choisir un seul cours, car ils étaient tous aussi intéressants les uns que les autres. Mais celui qui m’a le plus marqué est le cours de référencement payant.J’ai pu découvrir un outil puissant basé sur un système d’enchère qui permet de faire passer un annonceur en première page.

Quels travaux vous demande-t-on de réaliser ? As-tu des exemples ?

Le point fort de cette formation, c’est que nous devions valider chaque matière par des travaux concrets auxquels on aurait pu faire face en entreprise. Indépendamment de cela, nous avions les projets tuteurés qui étaient au nombre de deux : un en rédaction web et l’autre en référencement. Tout au long de la formation initiale, nous devions travailler ces projets. J’ai eu la chance d’intervenir dans le pure player 24 Matins pour la partie rédaction web et Nomad Land un petit Prestashop qui vendait des pièces pour 4*4. 

Comment  êtes-vous évalués ?

Comme je le disais précédemment, chaque matière était évaluée par un travail pratique, pour le cours de développement en informatique par exemple, nous devions (entre autre) installer et paramétrer un WordPress.

Quels sont les points forts de la formation ?

Cette formation possède plusieurs points forts :

- un nombre important d’intervenants extérieurs très compétents dans leurs domaines (Isabelle Canivet, Olivier Andrieu, Christophe Rammel…)

- plusieurs conférences de SEO/CM animés par des professionnels

- des cours et des cas pratiques très proches de ce qu’on peut rencontrer en entreprise

Et ses points faibles ?

La formation a pour but de donner un maximum de polyvalence à l’étudiant, ce que je conçois toute à fait, mais j’aurais préféré avoir moins d’heures de graphisme, de réseaux et plus d’heures de netlinking ou d’analytics.

Et le principal axe d’amélioration ?

Il y en a sûrement eu en trois ans, ce que je vais dire est peut-être déjà mis en place. Quoi qu’il en soit, j’aurais aimé manipuler une campagne AdWords en ligne et apprendre les bases d’optimisations d’un compte.

L’ambiance en trois mots :

Bonne enfant, chaleureuse et studieuse (lol)

Y a-t-il un profil type d’étudiant dans votre formation ?

D’après ce que j’ai pu constaté dans ma promo, il y avait deux types de profil d’étudiants.  

- ceux issus des filières commerciales, marketing ou ceux ayant un cursus universitaire : droit, littérature, langues

- et ceux issus des formations plus techniques (DUT SRC, BTS Informatique…)

As-tu des contacts avec les anciens étudiants ?

Bien sûr, j’en ai quelques un sur Facebook avec lesquels je m’entretiens de temps en temps.

Que sont-ils devenus ?

Détailler la liste du devenir de chacun de mes camarades serait un peu long. Pour résumer, ils travaillent tous le référencement ou le webmarketing d’une manière générale.

Et toi, à quel métier te destines-tu ?

Ayant toujours eu une préférence pour le référencement payant, je suis actuellement chargée de compte dans une agence web.

Un conseil à partager pour les candidats de la promo à venir ?

Je leur conseillerais de ne pas se reposer que sur les cours enseignés au sein de la licence. Il faut être curieux, mettre en place son petit programme de veille, faire ses propres tests. En somme, dans un domaine qui est en constante évolution, ne jamais se reposer sur ses acquis !

 
Merci pour ton feed back Maryama ! 
Vous vous posez encore des questions sur la licence rédacteur/référenceur, n’hésitez pas à contacter Maryama sur son site pro

Rédactrice web lyonnaise sur lyon et sa région

Leave a Reply

1 Comment on "Licence référenceur- rédacteur web de Mulhouse : l’avis de Maryama"


Guest
Morgan
1 year 11 months ago

Bonjour,
Merci à Maryama pour ce sympathique retour d’expérience :)

Je peux répondre à sa question concernant la partie Adwords :

Il s’avère qu’à partir de la promotion 2013-2014 nous avons imposé la gestion d’une campagne Adwords dans le cadre des PTUTs. Sans être sur un budget faramineux, cela permet au moins aux étudiants d’avoir totalement la main sur l’ensemble des caractéristiques d’une campagne Adwords (préparation, création, lancement & ajustements sur un ou 2 mois). Dans certains cas l’expérience a même été prolongée par les commanditaires satisfaits des performances des campagnes.